Voici un roman que j'ai acquis dans le cadre du club lecture de mon collège et qui a beaucoup plu à mes petits lecteurs... L'invention de Hugo Cabret de Brian Selznick est un roman relativement atypique, notamment dans sa forme, dans la mesure où il fait la part belle à des illustrations en noir et blanc (magnifiques), qui racontent l'histoire au même titre que les mots couchés sur le papier...

Invention Hugo Cabret4e de couverture : Hugo Cabret est orphelin. Son père vient de mourir dans l'incendie du musée où il était employé. Le garçon est alors recueilli par son oncle qui l'héberge dans les combles de la gare dont il est chargé de régler les horloges. Or, Hugo a une obsession : achever de réparer l'automate sur lequel son père travaillait. Il est en effet persuadé que cet automate a un important message à lui délivrer...

Il s'agit d'un très beau roman, que j'ai beaucoup apprécié, notamment grâce à son atmosphère poétique. L'histoire est très sympathique, et les personnages très attachants, sans que le récit ne tombe trop dans le mélo (vu que le héros est orphelin, blablabla...). Hugo se raccroche à un seul espoir : réparer l'automate de son père en espérant que celui-ci lui délivre un message d'outre-tombe et l'aide à supporter le poids de cette perte... Le roman livre ainsi en filigrane une réflexion sur le travail de deuil...

J'ai notamment aimé l'évocation du cinéma de l'époque (début du 20e siècle), occasion de découvrir Georges Méliès qui est considéré comme "l'inventeur" des effets spéciaux.

L'intérêt principal de ce roman réside en outre dans les illustrations, qui sont superbes et servent très bien l'histoire. Il ne s'agit d'ailleurs pas à proprement parler d'"illustrations" dans la mesure où elles ne sont pas là pour "illustrer" les mots de l'auteur mais représentent une expression à part entière du déroulement de l'histoire. Le livre est d'ailleurs classé dans la collection "Romans graphiques" par l'éditeur Bayard Jeunesse.

Ce roman représente un de mes coups de coeur de cette année. Et même si vous n'avez pas envie de lire cette histoire, je vous conseille tout de même vivement de le feuilleter et de découvrir la beauté des illustrations... et de l'offrir à quelqu'un que vous aimez !