On parle beaucoup d'U4, mes élèves me réclament U4 alors j'ai lu U4. Le principe de cette série de 4 livres : une même histoire racontée par 4 auteurs et mettant en scène 4 personnages différents : Koridwen, Stéphane, Jules et Yannis.

Voici le point de départ de l'histoire : "Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ?"

Au hasard, j'ai commencé par Yannis de Florence Hinckel.

Yannis4e de couverture : Yannis vit à Marseille. Ses parents et sa petite sœur sont morts. Maintenant, il voit leurs fantômes un peu partout - peut-être qu'il devient fou? Quand il sort de chez lui, terrifié, son chien Happy à ses côtés, il découvre une ville prise d'assaut par les rats et les goélands, et par des jeunes prêts à tuer tous ceux qui ne font pas partie de leur bande. Yannis se cache, réussit à échapper aux patrouilles, à manger...

Mais à peine a-t-il retrouvé son meilleur ami que ce dernier se fait tuer sous ses yeux. Il décide alors de fuir Marseille et de s'accrocher à son dernier espoir: un rendez-vous fixé à Paris...

Et pour moi, cela a été une grosse déception. On suit Yannis dans sa fuite de Marseille pour se rendre à Paris où il croit qu'un des joueurs de son jeu en ligne préféré va pouvoir l'aider à remonter le temps et effacer le virus. Déjà, cela parait quand même difficile à croire, mais on peut se dire, que dans une situation désespérée on peut se raccrocher à n'importe quel espoir, même le plus absurde qui soit. Yannis n'est pas un personnage que j'ai trouvé très attachant, ses relations avec les autres et ses réactions changeantes ont fait qu'on a du mal à cerner sa personnalité. Par ailleurs, la remontée vers Paris m'a paru d'un ennui mortel. Et la fin m'a littérallement laissé sur ma faim. Au final, j'ai attendu durant tout le livre un retournement de situation, un affrontement, un bouleversement qui n'est jamais venu...

Comme j'aime me faire mal, mais aussi, parce que je voulais tout de même trouver l'intérêt de ces 4 tomes et voir si je n'aurais pas louper des éléments de l'histoire (et aussi avoir droit à une vraie fin), j'ai quand même poursuivi avec Jules de Carole Trébor.

Jules4e de couverture : Jules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris. Il n’a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l'épidémie a commencé de se propager. Le spectacle qu’il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres. Mais il sait qu’il ne pourra pas tenir longtemps en autarcie. Pour affronter l’extérieur, Jules redevient le guerrier impavide qu'il était dans le jeu. Il va alors retrouver son frère aîné, qui se drogue et dont il ne peut rien attendre, puis secourir une petite fille qui a mystérieusement échappé au virus et qu'il décide de prendre sous son aile. Son seul espoir : le rendez-vous fixé par Warriors of Times.

Le personnage de Jules n'entreprend pas un long périple puisqu'il vit déjà à Paris. L'histoire se concentre plutôt sur son intégration à une petite communauté qui tente de s'organiser pour survivre en dehors des R-Point, ces endroits où les militaires parquent les adolescents pour mieux les contrôler...

J'ai trouvé Jules plus attendrissant que Yannis parce qu'il prend en main la destinée d'une petite fille traumatisée et quasiement muette, qui a miraculeusement échappé à l'épidémie.

Mais, tout comme dans "Yannis", je n'ai pas réussi à trouver l'intérêt de l'histoire qui finalement n'a pas vraiment de dénouement... Je n'ai pas réussi à accrocher, j'ai trouvé le temps long (j'avoue avoir sauté pas mal de passages). C'est une déception parce que l'idée de départ me paraissait très intéressante !