Je reprends du service après de longs mois de coupure (beaucoup de travail et une pause bébé) pour vous parler des deux tomes de Vango, de Timothée de Fombelle.

J'avais beaucoup aimé Tobie Lolness, dont l'histoire m'avait paru fraîche, servie par un style entraînant, qui savait happer le lecteur. Je me suis donc tout naturellement tournée vers cet autre récit du même auteur, même si les deux sagas n'ont que très peu de choses en commun.

vango
Vango T1, Entre Ciel et Terre
.
4e de couverture : Paris, 1934. Devant Notre-Dame, une poursuite s'engage au milieu de la foule. Le jeune Vango doit fuir les forces mystérieuses qui le traquent. Vango ne sait pas qui il est. Son passé cache de lourds secrets. Des îles siciliennes aux brouillards de l'Ecosse, tandis qu'enfle le bruit de la guerre, Vango cherche sa vérité.

vango2Vango T2, Un Prince sans Royaume.
4e de couverture : New York, 1936. Accroché au sommet des gratte-ciel, Vango poursuit l'homme qui a causé son malheur et détient les secrets de sa naissance. Mais la fuite de Vango ne connaît pas de trêve. Quel est le chasseur et quelle est la proie? L'amour d'Ethel survivra-t-il à tant de tempêtes? A travers les forêts du Caucase, le ciel de Paris ou de l'Ecosse, ce second volume achève [...] la saga de Vango.


Il s'agit donc d'un récit situé dans les années 30 avec pour toile de fond les évènements liés à la préparation de la Seconde Guerre Mondiale, même s'il ne s'agit pas du sujet principal. De Fombelle nous propose surtout le parcours initiatique d'un jeune orphelin en quête de sa propre histoire et de son identité, et qui va parcourir de nombreux pays pour cela. 

Ces deux ouvrages m'ont également beaucoup séduite, mais différemment de Tobie Lolness. Ici, je trouve que la qualité principale du roman tient au panel de personnages qui est dépeint. Vango, le personnage principal, est un jeune homme pour qui on peut avoir tout de suite de la sympathie et de l'empathie, ce qui permet bien évidemment de s'attacher à lui et de suivre avec intérêt ses aventures. Cependant, ce sont surtout, à mon sens, les personnages "secondaires" qui paraissent intéressants et qui donnent du pétillant, de l'intérêt à l'ensemble.

Le Commissaire Boulard, par exemple, cette caricature de vieux garçon solitaire qui vit avec sa mère, dont on pense au début qu'il est l'ennemi mais qui se révèle bien vite attachant et doué d'une intelligence toute particulière... Ou encore le père Zefiro, qui dirige un monastère caché aux yeux du monde sur une île italienne perdue et qui va se transformer par nécessité en ange de la vengeance... Que dire encore de la Taupe, adolescente livrée à elle-même qui ne supporte pas d'être enfermée et qui fait des toits de Paris son domaine réservé...

Tous ces personnages contribuent à faire vivre un récit dense et palpitant, qui n'échappe pas cependant à quelques longueurs mais que l'on peut aisément pardonner grâce au style et à la poésie que l'on décèle en filigrane. En bref, je recommande ces deux tomes à ceux qui ont déjà aimé Tobie Lolness (même si les deux histoires n'ont rien à voir) et encore plus à tous les autres !