hantiseIl y a des fois, comme ça, on ne voit rien venir... on est distrait, quelques minutes à peine et... bam ! On nous met entre les mains un livre d'une inconsistance rare qui nous fait presque regretter d'avoir des yeux pour lire... Je vais donc vous parler de Hantise de Michelle Jaffe (vous saisissez la transition? ;-))

4e de couverture : Heurtée de plein fouet par un chauffard, la jolie Jane est laissée pour morte dans un rosier. Elle ne se souvient pas de ce qui s'est passé, mais d'étranges messages laissés sur le miroir de l'hôpital et des menaces téléphoniques instillent en elle le doute : a-t-elle réellement été victime d'un accident, ou quelqu'un a-t-il vraiment tenté de la supprimer ? Qui ? Serait-elle en train de perdre la tête ? Et si le tueur était tout proche ?

Donc en gros, Jane, ado riche (et jolie évidemment) a à peu près tout ce qu'on peut souhaiter dans la vie, une famille qui l'aime, de bonnes amies, un petit ami fou d'elle, une passion et un don pour la photographie. Mais bon, voilà, il faut bien que quelque chose déraille, donc elle est renversée par une voiture après une soirée et pense que quelqu'un cherche à l'assassiner...

Cela faisait longtemps que je n'avais pas été méchante, mais je pense que cet ouvrage me facilite grandement la tâche puisqu'il compile à lui seul assez de défauts et de poncifs pour donner envie de se tirer une balle bien avant la fin du livre. Écriture insipide, rebondissements mous du genou, personnages inconsistants, et j'en passe. C'est simple, "l'héroine" est tellement caricaturale et sans intérêt, que j'aurais bien eu envie de la tuer moi-même...

Et dire qu'il y a tant d'écrivains de talent qui resteront méconnus à cause de politiques éditoriales agressives qui nous abreuvent de "machins" de ce genre...(soupir).

Voilà, ça c'est fait, Héloise-Hulk s'est calmée, je vous promets, je redeviens gentille (mais de grâce, épargnez-moi de telles lectures !).