chant_noel_dickensQuand le film de Robert Zemeckis, Le drôle de Noël de Scrooge est sorti, je me suis dit que je connaissais l'histoire, pourtant, je n'avais pas lu Un chant de Noël de Charles Dickens, œuvre dont est tiré le film... Je me suis rendue compte que cette œuvre, véritable institution Outre-Manche avait fait l'objet de nombreuses adaptations... et que c'est pour ça que je la connaissais. En effet, quand j'étais toute petite, je lisez parfois Picsou magazine (ne riez pas, j'étais vraiment très jeune ;-)... mon frère les achetait et moi je les lisais en douce ;-) et c'est là que j'ai rencontré pour la première fois cette histoire, avec Picsou en Scrooge (le nom de Picsou en anglais est d'ailleurs Scrooge McDuck). Après m'être rappelé cet épisode, j'ai donc voulu connaitre l'œuvre originale de Dickens.

Il s'agit de l'histoire de Ebenezer Scrooge, vieil homme riche mais très avare et très seul depuis la mort de son associé Marley. Scrooge ne vit que pour son travail (et surtout l'argent que cela lui rapporte), traite très mal son employé, refuse de voir son neveu et considère que les pauvres n'ont que ce qu'ils méritent et que ce n'est pas son affaire. Cependant, ses certitudes vont être mises à mal la vieille de Noël, lorsque le fantôme de Marley vient lui rendre visite...

Après l'avoir lu, je comprends pourquoi ce conte est devenu une telle institution. Le récit, relativement court, prône les  préceptes humanistes chers à Dickens tels que la générosité, le partage, ou la solidarité. L'auteur habille son conte d'une critique sociale très explicite, qui a eu un grand retentissement à son époque. En outre, il fait également preuve de beaucoup d'humour, renforcé par l'aspect fantastique du récit. 

Les notes ainsi que l'introduction de cette édition du Livre de Poche permettent de mieux comprendre le contexte dans lequel est écrit le récit : c'est l'époque de lois concernant les pauvres notamment, qui révoltent Dickens, mais aussi les écarts qui se creusent entre les classes sociales, et les difficultés économiques des ouvriers qui s'amoncellent... "La composition du Chant de Noël intervint en pleine période de récession économique [...] marquée par des grèves et des émeutes [...]. En 1843, la question du prix humain à payer pour que se poursuive l'expansion capitaliste et industrielle commençait à se poser avec acuité." (p 14).

Dickens a également mis beaucoup de lui dans ce récit : certains personnages font référence à l'enfance de Dickens, pauvre et relativement solitaire. C'est pourquoi le récit, au delà de sa force comique, recèle également une grande tendresse. Un conte à lire enfant et à relire adulte, pour les doubles sens et les petites subtilités semées ça et là par Dickens.

4e de couverture : Écrit à la suite d'un voyage à Manchester, où Charles Dickens, visionnaire au grand cœur, avait défendu l'éducation comme moyen de lutte contre la pauvreté, Un chant de Noël préfigure les premières réformes pour humaniser le travail dans l'Angleterre industrielle de la reine Victoria.
L'histoire de Scrooge, vieil avare grincheux et solitaire que trois fantômes vont convertir, la nuit de Noël, à la gentillesse et à la bonne humeur, continue de séduire petits et grands depuis sa parution en 1843. Drôle et émouvant à la fois, ce conte renoue pour notre plus grand plaisir avec le mythe du paradis terrestre.