9782747017350FSDans Les hurluberlus, E.L. Konigsburg nous raconte les aventures de Margaret, forcée de se rendre dans le camp de vacances de Talequa pendant que ses parents font des fouilles au Pérou. Dans ce camp, elle doit face à son irritante directrice, Mme Kaplan, qui emploie le "nous", à la place du "je" comme si elle était une personne royale, entourée de sa cour. Quand on lui demande pourquoi elle ne veut pas participer aux activités du camp, Margaret répond : "Je préfèrerais ne pas". C'est comme ça qu'elle se lit d'amitié avec Jake, fils de Mme Kaplan et factotum du camp, qui va l'aider à se battre pour conserver les tours, œuvres d'art atypiques construites au fil des années par ses deux grands-oncles, Alex et Morris, et qui sont menacées de destruction par des avocats voisins... Il est donc question dans cette histoire de tout un tas de personnages originaux et attachants qui gravitent autour des deux principaux "hurluberlus", Alex et Morris.

4e de couverture
: "L'incorrigible Margaret réussit à se faire renvoyer d'un camp d'été pour aller chez Alex et Morris, ses deux grands oncles adorés. Ces vieux originaux, qui ne cessent de se chamailler, construisent depuis quarante-cinq ans trois tours monumentales dans leur jardin. Faites de bric et de broc, ce sont de véritables œuvres d'art. Margaret sent très vite que quelque chose ne tourne pas rond et ne tarde pas à apprendre la nouvelle. Les voisins ont obtenu de la municipalité que les tours soient démolies... "J'avais identifié l'ennemi, j'étais prête à me battre" Margaret décide d'agir : autant dire que ça ne va pas se passer comme ça !"

J'ai beaucoup aimé cet ouvrage qui est bien écrit, drôle et charmant. La fin est moins réussie mais je conseille tout de même la lecture de ce livre, pour passer un moment agréable et divertissant !