loserLoser's Club de John Lekish retrace le parcours difficile d'une bande d'adolescents qui subissent les humiliations répettées d'une brute, Jerry Whitman, qui les prends pour cible et les rakette régulièrement. Au bord de la rupture, ils décident de contre-attaquer et fondent le "loser's club", qui va vite devenir le refuge de tous les mal-aimés du lycée.

Si le livre décortique notamment les relations qui se tissent entre un bourreau et son souffre-douleur, il représente également un hymne à la différence et à l'amitié. Un livre qui se lit facilement et qui est agréable. Même si la fin est un peu cousue de fil blanc, cela reste une lecture sympathique.


4e de couverture : "Le lycée Marshall McLuhan vit dans la terreur : l'infect Jerry Whitman rackette et intimide tous ceux qui ne lui reviennent pas. Les moches, les boutonneux, les rondouillards, les fils de fer, les mal dans leur peau... personne n'y coupe, excepté Alex, dit le " Sauveur ". Mais après une année d'humiliations passée à faire profil bas, Winston et Manny réagissent en fondant le Club des losers. Négligés par leur propre famille, les trois amis se retrouvent dans l'immense maison de Winston, d'où ils organisent la résistance. Leur rencontre avec Harry, écrivain aigri, un raté lui aussi, provoque un déclic. Alex lance alors un défi à Jerry, qui va réveiller en chaque victime du racket une rage de vaincre inattendue. Une formidable leçon d'amitié, donnée par trois losers décidés à reprendre leur destin en main."