31512920Grand Prix de l'Imaginaire 2008, Uglies de Scott Westerfeld aborde un terme récurrent dans la littérature, notamment la science-fiction : la "dictature" qu'entraine la volonté de créer un bonheur pour tous mais factice, fait de manipulation et de conditionnement aussi bien mental que physique (il s'agit ici d'une opération de chirurgie esthétique qui modifie également le cerveau) afin de tuer dans l'oeuf toute velléité de rébellion, et la privation du libre arbitre qui en découle.

4e de couverture : "Tally aura bientôt 16 ans. Comme toutes les filles de son âge, elle s'apprête à subir l'opération chirurgicale de passage pour quitter le monde des Uglies et intégrer la caste des Pretties. Dans ce futur paradis promis par les Autorités, Tally n'aura plus qu'une préoccupation, s'amuser... Mais la veille de son anniversaire, Tally se fait une nouvelle amie qui l'entraîne dans le monde des rebelles. La-bàs, elle découvre que la beauté parfaite et le bonheur absolu cachent plus qu'un secret d'Etat : une manipulation. Que va-t-elle choisir? Devenir rebelle et rester laide à vie, ou succomber à la perfection?"

Je suis plutôt partie avec un a priori négatif concernant ce livre dans la mesure où j'accroche difficilement avec les romans "d'anticipation" ou de science-fiction. A de quelques exceptions près (les romans de Barjavel, notamment, grâce à l'écriture), je suis vite lassée par les descriptions et la surenchère de gadgets, de voitures volantes, de pillules nourrissantes, etc.

prettiesToutefois, je suis bien rentrée dans Uglies, et je me suis laissée porter. J'avoue avoir trouvé la thématique intéressante et le livre agréable, et me suis lancée dans le 2ème tome Pretties, malgré la mise en garde de quelques blogueurs . En général, je suis assez masochiste dans le sens où il me faut absolument finir un livre (et a fortiori une saga), pour connaitre la fin, même si le livre me tombe un peu des mains. C'est ce qui se passe avec ce deuxième tome, qui traine en longueur, notamment sur la fin. La répétition à outrance des adjectifs du vocabulaire Pretty, tels que "foireux" ou "intense", sont vite devenus fatiguants. Je ne sais pas si j'arriverai à me contrôler et à ne pas jeter un coup d'oeil à la suite de l'histoire ;-) mais je conseille à ceux qui ne sont pas masochistes comme moi, de vous en tenir au 1er tome !